vangoVango, tome 1 : Entre ciel et terre

FOMBELLE, Timothée de

Gallimard Jeunesse, 2010, 370 p.

ISBN : 978-2070631247

17€

 

 

Paris, avril 1934. Sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame, la foule se presse. Dans l'édifice, quarante hommes attendent d'être ordonnés prêtres. Parmi ces hommes, Vango, 19 ans. Soudain, la foule s'écarte pour laisser passer des policiers. Ils sont là pour arrêter Vango, accusé d'avoir assassiné son mentor. Le jeune homme s'incline devant le cardinal en s'excusant et grimpe dans les hauteurs de la cathédrale pour s'enfuir, à la barbe du Commissaire Boulard.

Commence alors pour lui une cavale, non seulement pour sa liberté et sa dignité (puisque, non, il n'a pas tué l'homme qu'il admirait le plus au monde et veut le prouver) mais aussi pour retrouver son identité. Car Vango ne connaît rien de ses origines et veut découvrir d'où il vient. Son voyage le mènera en Ecosse, en Allemagne, sur une petite île de Sicile, aux Etats-Unis... Des gens sont prêts à l'aider, d'autres sont prêts à le tuer. Vango devra faire les bons choix pour sa survie.

J'ai suivi les aventures de Vango en retenant bien souvent ma respiration car Timothée de Fombelle a l'art de nous laisser hors d'haleine. Il laisse un personnage dans une position délicate, passe à l'histoire d'un autre, pour nous faire oubiler le premier et mieux nous surprendre en le retrouvant. Et j'avoue, il a réussi à me piéger ! L'écriture est rythmée et simple. J'ai également beaucoup apprécié les éléments historiques : la montée du nazisme en Allemagne, les dirigeables Zeppelin... (bon, je n'en dis pas trop, je ne voudrais pas tout dévoiler) !

En bref, un roman très réussi !

Tome 2 : Un prince sans royaume.

Deuxième tome encore plus réussi que le premier, peut-être simplement parce qu'on comprend enfin tout du passé des personnages et surtout du passé de Vango.